Comment mieux partager l'expérience de la rénovation énergétique qu'autour d'un chantier en cours ? C'est l'un des objectifs des visites animées par Soliha à destination des 500 copropriétés lauréates du dispositif Eco-rénovons Paris accompagnées dans leur projet de rénovation thermique.

Le 11 décembre 2018, une vingtaine de copropriétaires ont bravé le froid pour se presser dans la cour pavée du 2bis rue de Nice et écouter le témoignage d'une partie des propriétaires, ainsi que les explications du maître d'œuvre sur les travaux.

Pour cette copropriété datant de 1893 nichée au cœur du 11e arrondissement, la question de la rénovation énergétique s'est rapidement imposée suite à la réalisation en 2016 d'un diagnostic mettant en avant la nécessité de ravaler les façades et les pignons. Le bâtiment sur cour composé de 23 logements saisi alors ce constat pour élargir sa réflexion à un programme de rénovation énergétique ambitieux visant un gain énergétique de 52% et dont elle confie l'étude au maître d'œuvre ENERA.

 

 

                                                       2bisNICE

 

Un an plus tard, la copropriété vote en 2017 le programme de travaux en intégralité :

- ravalement avec isolation par l'extérieur des façades et des pignons,

- isolation des combles et du plancher bas

- mise en place d'une ventilation naturelle rénovée,

- plusieurs copropriétaires en ont également profité pour remplacer leurs menuiseries en simples vitrages, car c'est en effet le bon moment pour cela.

 

La particularité du chantier ? L'utilisation de fibre de bois pour l'isolation des pignons, un matériau bio-sourcé à l'empreinte carbone limité.


L'ambition du projet a permis à la copropriété de pouvoir bénéficier de financements Anah et Ville de Paris à hauteur de 64% du coût total des travaux, dont la prime spécifique pour l'utilisation des matériaux bio-sourcés. Trois ménages modestes ont aussi pu être aidés plus fortement à titre individuel.


Et parce qu'une question en amène toujours une autre, les copropriétaires présents ont pu ensuite échanger sur les différents aspects du projet : résistance et épaisseur des matériaux, mobilisation et communication des copropriétaires, prêt mobilisé, demande d'empiétement sur les copropriétés voisines, etc. Une démonstration par l'exemple qui semble avoir encouragé de nombreux copropriétaires dans la poursuivre leur projet.