La situation souvent complexe des copropriétés fragiles et en difficulté constitue un véritable enjeu social et urbain autour duquel les acteurs de l'amélioration du parc privé sont fortement mobilisés. Des outils très pointus comme le plan de sauvegarde, le POPAC, l'OPAH ou encore les aides à la gestion de l'ANAH sont utilisés pour favoriser leur redressement et leur réhabilitation.

 

Ces dispositifs sont généralement animés par un opérateur dont le rôle consiste à, comme le précise Philippe Delaroa, Directeur de SOLIHA 75-92-95, être un "ensemblier", car : "il contribue à mobiliser ou remobiliser les copropriétaires et à les faire adhérer au projet". Dans ce processus, le syndic joue également un rôle tout aussi déterminant : il doit être particulièrement investi, disponible et disposer des compétences nécessaires pour proposer des solutions efficaces et pérennes à ces syndicats de copropriétaires.

Partant de ce constat, QualiSR a fédéré les principaux acteurs du secteur, dont Universimmo, l'ANAH, SOLIHA, l'association Plurience, l'Union sociale de l'habitat, le conseil régional d'Ile-de-France et la Fondation Abbé Pierre, afin de mettre en place le référentiel partagé de « Syndic de redressement ».

Le 20 septembre, Immo de France a été le prermier syndic a recevoir la certification Prévention Redressement de copropriétés fragiles QUALISR et cela, en présence de l'Anah, de la FFBâtiment, de l'Union HLM et du Mouvement Soliha représenté par Philippe DELAROA, qui est très impliqué dans ce projet.

A noter que cette certification inétresse tous les types de syndic : grand, petit, local ou national ..

 

 

 

 

               Qualisr2  

                                          Qualisr1

 

Pour en savoir plus